"Allow me to introduce myself", comme le disait fort judicieusement l’Inspector Tiger (interprété par John Cleese) dans l’"Agatha Christie Sketch"
de l’épisode #11  du "Monty Python Flying Circus" de décembre 1969 ( "The Royal Philharmonic Orchestra goes to the bathroom ").

 



Je suis né comme Arthur Rimbaud, le célèbre poète romantique, devenu  trafiquant d’armes en Afrique du Nord, puis éleveur de caniches savants à la fin de sa vie au sein de l’intelligentsia parisienne, où il faisait sensation en narrant des épisodes de son existence tumultueuse, s’interrompant à intervalles réguliers pour présenter les numéros de ses petits toutous teints : ses tours d’adresse consistaient souvent en une course effrénée entre les pieds des tables du petit cercle d’initiés sirotant paisiblement leur absinthe, les caniches se cognant parfois contre les jambes des intellectuels présents et enivrés, poussant alors force rires et jurons de l’époque comme « palsambleu », « tonnerre de Brest » et « diantre jetez-moi ce roquet dehors ! ».
En fait je suis né comme Arthur un 20 octobre, mais pas de la même année, ce qui serait une aberration scientifique vous en conviendrez, puisque j’aurais alors 154 ans.
Après être né, je fus un beau bébé potelé, puis un garçonnet passant son temps à dessiner sur les coins de ses cahiers d’école, au lieu d’écouter les cours édifiants de l’instituteur dévoué.
Mes activités collégiennes et lycéennes furent similaires : dessin au bord des feuilles de cours, puis comme il fallait bien faire les devoirs, et ajouter quelques touches artistiques aux nécessités estudiantines : dissertations d’économie digressant sur les cow-boys et les indiens, inventions de règles de ping-pong en cours d’éducation physique et sportive où les joueurs doivent s’échanger les baballes debout sur la table, et parfois lors de séances de sports dits collectifs, longues promenades à flâner et monologuer philosophiquement seul en faisant des tours de terrains ; lors de la sortie éducative du cours de sciences naturelles : visite des parties interdites d’accès au public de la centrale nucléaire de Cruas, en échappant habilement à la surveillance du guide, du professeur et des autres élèves sauf un qui fut tenté par l’aventure ; etc…
Heureusement, il existait au lycée l’option A3, qui contribua à m’améliorer dans certaines techniques de dessin, et à en acquérir de nouvelles. Mon temps passé aux pupitres de l’Education Nationale ne fut donc pas totalement gaspillé.
Un passage de quelques années à l'école de Beaux-Arts de Grenoble, spécialisée dans la formation d'artistes contemporains, ne m’apportera aucun outil graphique, mes "petits mickeys" étant bien trop éloignés de l'esthétique de la vidéo, des performances et de l'installation ! Mais bon je m’y suis bien amusé quand même, ouaip !
Soit dit en passant, je ne vois pas vraiment pourquoi je m’amuse à vous raconter tout ça, puisque les plus récentes études sur le comportement de l’utilisateur lambda du réseau Internet établissent que 98,7 % d’entre vous ne poursuivront pas leur lecture au-delà des trois premières lignes de ce panégyrique, ce qui est très pratique pour moi puisque cela me permet d’écrire un peu tout ce que je veux, et aussi de faire des expériences amusantes, par exemple si j’écris en mélangeatn les lerttes de cetrains mots, vous arirverez qunad même à me comrpenrde, étonannt, non ?
Toujours est-il que pour revenir à nos moutons et durant toute cette folle jeunesse, je découvris ces morceaux de culture que sont les romans et nouvelles de science-fiction (avec de nettes préférences pour Ray Bradbury, Isaac Asimov, Fredric Brown, Ursula Le Guin, Robert Silverberg entre autres…), les Monty Python, l’oeuvre graphique de Moëbius, la musique des années 60-70, la technique autodidacte et improvisée de la traduction en français du "Zen de la Jonglerie", l’art de l’auto-capilliculture, les joies et désillusions de la colocation, et l’utilisation de substances plus ou moins condamnées par diverses autorités (telles que la Très Sainte Eglise Apostolique Catholique Romaine, le Corps Médical Allopathique, la Brigade de Répression des Activités Nuisibles, le Mouvement pour la Sauvegarde d’une Jeunesse Sérieuse et Responsable, la plupart des grands médias, ) mais parfois tolérées ou autorisées voire encouragées par quelques groupuscules parmi lesquels pour n’en citer que quelques-uns : l’Association pour la Recherche en Expérimentation sur les Etats de Conscience Artificiellement Modifiée, la tribu sud-américaine des Hochi-Pakiguapa, la Nouvelle Sainte Eglise Catholique Romaine Post-Apocalyptique Révolutionnaire et Agnostique, les Ardents Défenseurs de la Liberté de Pensée, les Amis de la Nature, la Communauté de Ceux qui Essayent de Parler avec les Chats, la secte « Youpi les Joyeux Amis », le cercle des chefs initiés de certains clans de certaines régions du monde peu en contact avec notre Toute Puissante Civilisation,  etc…).
Entre temps, j’acquis aussi une certaine technique dans la pratique de la jonglerie, que j’utilise aujourd’hui au sein de la Compagnie Daruma… où j’officie en temps que comédien jongleur, illustrateur, créateur de masques, décors, bricoleur en général et homme à tout faire en particulier.
Je suis aussi papa de beaux enfants, adorateur appliqué du Dieu Chat, inventeur de l’échelle de complexité de faire à manger (allant de 0 : téléphoner au livreur de pizza, à 10 : recette très compliquée nécessitant plusieurs heures de travail et l’utilisation de très nombreux ustensiles de cuisine compliqués), fan d’Alanis Morrissette, ramasseur de champignons, chercheur dilettante en exobiologie, créateur de la recette de l’omelette tiède aux huîtres et pépites de chocolat nappée de son coulis de courgettes et endives épicées à la noix de muscade et mayonnaise, très bon joueur de Jungle Speed, châtelain, admirateur émerveillé de la faune bioluminescente des fosses sous-marines, ex-philatéliste, amuseur de télé-prospectrice, co-fondateur du fanzine grenoblois de bandes dessinées « agobe » tiré à 1 numéro, collectionneur de minéraux et pierres fines, mangeur de haïkus, parfois anglomane sur certains traits d’humour, et fin connaisseur du dossier ufologiste entre autres choses diverses et variées.